Albert Dzongang : « Le 22 septembre c’est le déclenchement de la révolte de 99% d’opprimés contre 1% de pilleurs et d’oppresseurs »

L’allié de Maurice Kamto a fait une publication sur Facebook après la sortie d’Atanga Nji aux gouverneurs du centre, du littoral et de l’ouest au sujet des marches pacifiques du 22 septembre 2020.

Atanga Nji mu par son zèle maladif habituel, a dans sa dernière note, cru bon de repartir le Cameroun selon les catégories suivantes:

1). Les Régions susceptibles de revendiquer leurs droits: Le centre le littoral et l’ouest;

2). Les Régions gâtées et fières du régime en place: Le sud et l’Est;

). Les Régions neutralisées en voie de suppression de la carte du territoire national: Le Sud-Ouest et le Nord-Ouest;

4). Les Régions inoffensives et soumises: le grand-nord.

Dans sa petite méprise de la colère populaire qui traverse toutes ces régions, il ne se doute pas que le danger viendra de là où il s’attend le moins du monde. Car bien qu’ayant passé  leur règne à considérer les populations du Nord comme étant de simples moutons à leurs yeux, il faut peut-être leur rappeler qu’il y a également des « boucs cornus » désormais prêts à défendre « les moutons » dans ce septentrion socle de toutes les misères. 

Dans le NOSO en dépit des massacres barbares, il y’a encore des âmes qui vivent et qui sont sensibles à l’idéal de paix porté par  Maurice Kamto; au Sud et à l’Est il y’a plus de malheureux que de contents en réalité.

C’est bien sous leurs yeux que le régime auquel appartient Atanga Nji pille leurs forêts et leur sous-sol sans leur offrir la grâce de bénéficier ne serait-ce que de tables bancs pour leurs enfants qui fréquentent sous des pailles lorsque l’école n’a pas lieu à l’air libre.

Le danger viendra de là où Atanga Nji s’attend le moins. Le 22 septembre c’est le déclenchement de la révolte de 99% d’opprimés  contre 1% de pilleurs et d’oppresseurs. Le sort de la dictature est scellé !

J’invite le peuple camerounais à ne pas se laisser intimider par les folies de son bourreau qui sont dues au fait qu’il a finalement pris conscience que le pouvoir, le vrai pouvoir ne lui appartient pas.

Il panique et l’écho pleurnichard de ses criailleries ne doit pas freiner l’élan qui est celui du peuple. Le moment est si propice que ce serait un péché capital de donner du répit à cette dictature affolée. J’en appelle à la rage de se libérer.

On n’effraie pas un cadavre avec le cercueil. La prison nous la connaissons les balles sont le quotidien de nombreux camerounais. Le peuple uni n’a jamais perdu une guerre.

Albert Dzongang

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA

Email: info@lewourinfo.com

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

Powered by WordPress