Bernard Njonga, l’ancien président de l’Addic est mort en France

 (Lewourinfo.com) Le milieu politique camerounais porte le deuil. Bernard Njonga n’est plus. Lewourinfo.com apprend ce dimanche soir que l’homme politique est mort en France. « Info Équinoxe : L’Ingénieur agronome Bernard Njonga, ancien président de l’ACDIC, est décédé  au CHU  d’amien en France ce dimanche  21 février 2021 selon des sources familiales », a publié Equinoxe Tv sur sa page Facebook ce dimanche.

Une information confirmée par le cadre du Sdf Parfait Mbvoum « adieu Combattant Bernard Njonga », vient d’écrire l’homme politique sur sa page Facebook. Bernard Njonga était bien connu du landerneau politique camerounais, après ses études universitaires, ce dernier devient un fonctionnaire camerounais. Notamment,  assistant de recherche à l’Institut de Recherche Agronomique pour le Développement (IRAD).

La Voix du Paysan

Il démissionne en 1987 après trois années de service. Vers les années 1980, il lance l’organisation non gouvernementale Service d’appui aux initiatives locales de développement (SAILD) qui publie le journal La Voix du Paysan. Ce dernier était connu pour ses positions en faveur des populations rurales expropriées par les exploitations agricoles multinationales.

C’était un très grand ami de l’altermondialiste français José Bové. Pour mémoire,  il a dénoncé les détournements de fonds dans la filière maïs ou l’introduction des OGM lorsqu’il dirigeait l’Association citoyenne de défense des intérêts collectifs (Acdic). Il était candidat déclaré à la présidentielle d’octobre 2018 au Cameroun avec son parti Croire au Cameroun (Crac).

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

Powered by WordPress