Droits des enfants : le Cofepre honore les enfants à Douala

C’était le temps d’une cérémonie au siège de l’Organisation non gouvernementale  ce vendredi à Douala.

Telle une cour de récréation, la terrasse du siège de l’Organisation non gouvernementale Cofepre (Collectif des femmes pour la protection de l’environnement et de l’enfant) à Bonanjo, a servi de cadre ce vendredi 03 décembre 2021, à la cérémonie de clôture de la campagne des 19 jours d’activisme sur les préventions des abus et la violation envers les enfants et les jeunes.

Débuté le 03 novembre 2021, dans plusieurs établissements de la capitale économique du Cameroun (Douala), l’ONG a sillonné des écoles notamment,  à Bonabéri, Youpwe et principalement Newbell, où elle a mis un  focus sur le centre des sourds muets. Durant 19 jours donc, le Cofepre a expliqué dans les écoles, le bien-fondé de la campagne.

Dora Sende

Sur la cérémonie de ce vendredi, madame Dora Sende, celle que les enfants appellent affectueusement grand-mère a fait une synthèse du déroulé des travaux dans les écoles, tout en prodiguant des conseils. « Après  cette année, nous allons recommencer à vous rendre utiles. Nous avons noté que vous connaissez, mieux vos droits que vos enseignants. C’est dans cette lancée que la prochaine fois nous allons apprendre vos droits aux enseignants et aux parents », a-t-elle expliqué avant de faire une petite mise en garde aux enfants.

« Mais avoir le droit ne veut pas dire être désobéissant,  avoir le droit ne veut pas dire être arrogant vis-à-vis des parents c’est-à-dire, la mère, le père et tous autres personnes, notamment vos ainés et vos éducateurs. Nous allons parler du droit à l’exploitation, nous avons dit que l’enfant ne doit pas être exploité. Nous avons aussi dit que l’enfant a droit aux loisirs. Vous allez prendre les vacances, quand on est en vacance on se repose, on peut jouer et ont obéi aux parents. Je suis très contents que vous maitrisez la date de la proclamation des droits des enfants », a poursuivi grand-mère Dora Sende sous les acclamations des enfants.

Graceland

La cérémonie de ce vendredi a été aussi le prétexte de la remise des parchemins aux enfants qui se sont distingués via des exposés dans leurs écoles,  sur les mesures de préventions de lutte contre le coronavirus dans les établissements. Sur place au siège du Cofepre, les invités ont assisté à une  table ronde sur le thème : Négligence. Ceci sous la houlette du Dr Hilaire Ngoumela, psychologue.  Ce dernier a expliqué aux parents et élèves présents pour cette cérémonie de clôture, les effets de la négligence sur les enfants, comme le manque d’affection de certains enfants qui sont parfois un peu déconnecté de plusieurs réalités autour d’eux.

L’initiative de l’ONG Cofepre est saluée par les enseignants. « C’est une très bonne opportunité, parce qu’elle aide les enfants, les parents et les enseignants à connaitre les droits des enfants et à leur protéger, mais aussi continuer à sensibiliser les parents sur leur responsabilités dans lesquels ils ont vraiment démissionné. L’idéal est de leur ramener sur le bon chemin, pour qu’ils soient attentionné envers leurs enfants pour donner une éducation de qualité », témoigne, M. Nkoue Morel,  enseignant de Cm2 au Graceland de Bonabéri. C’est dans le quatrième arrondissement de la capitale économique.

COMMUNICATION

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

Powered by WordPress