Les cinq revendications du peuple malien selon le premier ministre Dr. Choguel Kokalla Maiga

Les cinq revendications du peuple malien selon le premier ministre Dr. Choguel Kokalla Maiga. Il introduit son propos en présentant des incohérences de la CEDEAO. Une mission de la CEDEAO âpres avoir constater les abus du gouvernement sur le peuple, stipulait que l’organisation ne peut pas demander la démission d’un président mais si le peuple prend ses responsabilités, ils en prennent acte, si le président démissionne, ils en prennent acte. Mais c’est ce qui s’est passé au Mali. Le peuple a pris son destin en main et le président a démissionné.Il dit ensuite qu’en 2018, quand IBK a été elu suite à des fraudes manifestes, il y a une crise qui a durée 8 mois au Mali.

La CEDEAO a envoyé une délégation de haut niveau dirigée par le ministre des affaires étrangères du Nigéria. Après plusieurs jours de contestation, il a déposé un rapport en octobre 2018. Ce rapport stipulait que l’on ne doit plus organiser des élections en République du Mali avant de faire des réformes qui sont reportées depuis plus de 20ans. Reformes refusées par le gouvernement de IBK. Aujourd’hui la Junte veut faire ces réformes mais se voit bloquée par l’organisation sous-régionale.

1- Eviter les fraudes électorales: Organisation des élections transparentes pour minimiser les risques de contestation des elections

.2- Mettre fin à l’impunité: face aux différentes violations des droits humains par le pouvoir politique: des éléments armées envoyés parfois pour tirer sur la population civile, des journalistes agressés et disparus etc.

3- lutte contre la corruption: affaiblissement des forces armées face à l’insécurité grandissante.

20 à 30% des ressources allouées à l’armée détournées, des camps militaires sans forages, des moyens de déplacements détournés.

4- réformer la constitution pour diminuer les mandats presidentiels5- restaurer la sécurité des Maliens avant d’aller au elections: en 2013 l’insécurité etait à Kidal, 7 ans après, alors que vous avez Barkane, Takuba, G5 sahel, EUCAP et EUTM (Missions europeennes), l’armée malienne, l’insécurité s’etant comme gangrène dans le pays et atteint 80%. Pendant qu’était en place un pouvoir dit “legitimement ” elu.

In TabesiMag

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

Powered by WordPress