En pleine période de coronavirus, les camerounais disent que la bière de la maison n’a pas de goût

Son petit bonhomme de chemin, le Covid 19 le fait. A grand pas, c’est sûr qu’il serait pas possible voire inutile de crier au loup…ou encore fuyez ….ce truc est dangereux.

Le mieux ce serait de rester à la maison, écouter la radio rendez-vous même compte des dégâts de la pandémie. Le Camerounais a un défaut, il veut voir avant de croire, avoir un cas dans sa maison, sa famille, et même jusque-là il serait encore sceptique. Même les premières quintes de toux sèches et bruyantes ne suffiraient pas pour convaincre le “Thomas” de faire attention.

Porter son masque, aller faire ses courses pendant une période bien chronométrée, acheter le maximum de bières qu’il lui faut et les boîtes chez soi, mais non, vous entendrez toujours :”La bière de la maison n’a pas de goût“.

 Grand bien vous fasse. Si le domaine de l’agroalimentaire est un des vecteurs du Corona virus, les transports ne font pas mieux en ce qui concerne la négligence des différents prestataires de services du secteur : la consigne est claire, deux personnes derrière et une devant. Cette consigne s’applique si et seulement si le taxi et ses passagers convergent vers la ville, forcément, le chauffeur risque y croiser policiers et autres agents de la prévention routière, mais si le même chauffard ne tourne qu’en périphérie, là les mauvaises habitudes reviennent au galop 3 Passagers devant, et deux côtés passager.

Là où le bât blesse, les moto-taxi, mentions spéciales à délinquants urbains, toujours dans les mêlées, altercations et autres futilités pouvant exposer à la maladie, aucune distanciation sociale respectées lors des agressions de clients la nuit, ils vont même jusqu’à fouiller dans les sous-vêtements de leur clientes ou clients, j’ai oublié de préciser, qu’à partir de 19h30 une frange de moto taxi font un métier autre que le transport, le racquet…qui parfois nécessite des corps à corps…

Je terminerai en disant, les mesures gouvernementales sont efficaces, l’allègement des restrictions en fonction de notre contexte socio-économique, avait pour but d’empêcher les TPE et les PME de faire faillite, nous les Camerounais Lambdas sommes sortis festoyer avec rage et fureur, bondant ainsi boîte de nuit, bars, et autres lieux de futilités.

 Résultats des courses, les chiffres de contaminations augmentent, nonobstant la culture Bantou qui préconise de toujours cacher ses malades pour garder la face devant la société. Dans ces cas-là précisément, au lieu de perdre un grand père, on perd, mère, père, frère en fait on constate l’extinction de toute une famille en l’espace d’un mois.

Et si on changeait, rien que le temps de voir l’orage passer, et si on rééduquait nos agents de transport, et si l’hécatombe à laquelle nous allons assister au cours du pick de la pandémie n’était pas de la faute pour une fois de l’Etat, mais de la nôtre ??? Nous pouvons encore éviter la catastrophe sanitaire prédite par l’OMS :”Changeons”

PS: “Condoléances à toutes les familles endeuillées partout dans le monde.

Martin Songue

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

Powered by WordPress