Cameroun : Paul Biya annonce des lendemains très difficiles qui devraient effrayer la grande majorité de ses supporters, qui ne vivent qu’aux crochets de l’Etat

Lewourinfo.com, le journaliste directeur de publication de Ouest Littoral, jette un regard critique sur le dernier discours de Paul Biya, président de la République du Cameroun, le 19 mai dernier à la nation.

« Le vieux vous dépasse » ; « il n’est plus mort » ; « votre gourou Kamto est où ? » ; « les cordes ne manquent pas chez Fokou pour vous suicider » ; « Paul Biya est fort »… ce sont ce type de propos qu’on a entendu partout de la part des supporters et idolâtres du Chef de l’État depuis le discours d’hier.

Maintenant qu’ils doivent avoir digéré l’apparition-miracle du « dieu de l’État », peut être peuvent-ils nous donner, ne serait-ce qu’une seule mesure annoncée par le président de la République hier, qui va améliorer « un peu » la vie des Camerounais. Parce qu’au-delà du « bla bla », c’est ce qui compte.

Ce qui est sûr, c’est que nous n’avons pas entendu le même discours, parce que depuis 1990 que je suis les activités du fils de Mvondo, c’est sans aucun doute la première fois que je ne l’ai pas trouvé habité par sa morne hautaine qui le pousse à mépriser ses adversaires avec des formules indignes d’un homme d’Etat.

Si ses supporters avaient un peu de bon sens, ils auraient dû s’en inquiéter. Si on va plus loin dans l’analyse de ce discours, que constate-t-on ?

– Qu’il a voulu rassurer la communauté internationale en déclarant notamment que “Nous avons eu également la satisfaction de recevoir l’aide et les encouragements de pays amis, d’organisations internationales, de dirigeants d’entreprises nationales et étrangères, ainsi que de diverses personnalités comme M. Jack MA de la fondation Alibaba » .

– Plus sérieusement, il a annoncé des lendemains très difficiles qui devraient effrayer la grande majorité de ses supporters, qui ne vivent qu’aux crochets de l’Etat.

On voit clairement qu’il va se servir de la crise économique qui va suivre la crise sanitaire pour justifier la faillite totale de son gouvernement, qui va laisser nombreux d’entre nous sur le carreau.

C’est pourquoi il déclare: « Je voudrais maintenant appeler votre attention sur les conséquences économiques de cette crise sanitaire ».

Ensuite, il continue en indiquant que « Nous nous trouvons aujourd’hui en face de nouveaux défis liés à la forte baisse des places boursières, à la chute des cours des matières premières et à un fort ralentissement imprévu de nos échanges commerciaux. La pandémie du Coronavirus a donc un impact négatif sur l’économie mondiale ainsi que sur la nôtre. »
J’insiste sur le fait qu’il prépare juste l’opinion à encaisser une violente crise économique qui va suivre et dont il n’a pas, à l’instant où il lit ce discours, la moindre mesure à proposer pour y faire face.

Alors, il reste dans de l’incantation en évoquant des vœux pieux : c’est à peine s’il ne s’en remet pas au ciel en déclarant qu’il « nous faudra, bien sûr, retrouver plus tard le chemin de la croissance tout en veillant à ce que, pendant cette période d’incertitude et de difficulté, les emplois soient préservés dans la mesure du possible. »

Que quelqu’un ait entendu un tel discours et en tire des motifs d’optimisme n’étonnera toute ma vie, et me renvoie à la question que je me pose tous les jours : qui a fabriqué les cerveaux des supporters de Paul Biya ?

Est-ce que c’est un homme serein qui peut dire, dans un discours de cette importance qu’il « nous faudra beaucoup d’efforts pour mener la lutte contre le COVID-19 qui peut devenir une menace à la stabilité de nos Etats » ?

Rien que le mot « stabilité » aurait dû alerter ces rédépécistes : mais l’essentiel n’était pas là pour eux. Ils jouissaient littéralement devant la « résurrection du dieu de L’État; dans les “mêmes circonstances”, même les apôtres du Christ se sont posés quelques questions ?

Un texte de Benjamin Zebaze

Profitez d’une base de données de plus de 2 2 000 visiteurs et:

Augmentez votre visibilité à l’échelle nationale et internationale

Menez vos campagnes    sur internet, le plus grand réseau de communication

Booster vos affaires

Publiez vos annonces à partir de 5 000 FCFA

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

Powered by WordPress