C’était le temps d’une causerie éducative à la salle de conférence de la délégation départementale du ministère des affaires sociales pour le Wouri.  

La journée internationale de la jeunesse s’est célébrée le 12 août dernier. Collectif des femmes pour la protection de l’Environnement et de l’Enfant (Cofepre) a joué les prolongations, via une causerie éducative le 18 août 2022 à la salle de conférence de la délégation départementale du ministère des affaires sociales pour le Wouri.

Cheick Mbombo Moubarak, qui exposait sur la solidarité intergénérationnelle : créer un monde pour tout âge, a soutenu que l’âgisme est un problème insidieux et souvent non traité dans les domaines de la santé, des droits de l’homme et du développement, et a des répercussions sur les populations âgées et jeunes du monde entier.

« Le rapport mondial sur l’âgisme lancé par les Nations Unies en mars 2021 souligne que, malgré le manque de recherches, les jeunes continuent de faire état d’obstacles liés à l’âge dans diverses sphères de leur vie, comme l’emploi, la participation politique, la santé et la justice », a poursuivi le Grand Iman.  Les participants ont aussi surfé sur l’apport de la Jeunesse pour l’émergence en 2030. Au menu aussi des échangés, la jeunesse et l’environnement politique de notre pays.

D’après Dora Sende présidente du Cofepre, l’objectif de la Journée internationale de la jeunesse 2022 est de diffuser le message selon lequel des mesures doivent être prises par toutes les générations pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD) et ne laisser personne de côté. « Elle permettra également de sensibiliser à certains obstacles à la solidarité intergénérationnelle, notamment l’âgisme, qui a un impact sur les jeunes et les personnes âgées, tout en ayant des effets néfastes sur la société dans son ensemble », a-t-elle ajouté.

Réagissant en direct depuis la France, Jean Éric Sende insiste sur la résolution des Nations Unis 2250 du Conseil de sécurité des Nations Unies qui met l’accent sur l’éducation à la paix pour les jeunes comme une approche qui promeut les droits humains, la participation active et peut contribuer positivementaux efforts de paix et de sécurité.

Leave a Reply

Your email address will not be published.